Aube Noire

J’allume la bougie, il fait encore noir,
La lumière irradie de vie ce lieu abandonné.
La tristesse est son ennemie, l’humour est son arme,
Le cavalier de l’aube défie le chevalier noir…

La chaleur envahit la pièce, la bougie se consume pourtant.
D’espoir et de peur les cœurs sont emplis.
Armé de son seul courage, avec son masque d’or pour se protéger,
Le cavalier de l’aube défie le chevalier noir…

La cire coule de plus en plus, la flamme est plus forte que jamais.
Alors que l’issue de la bataille est certaine,
Des failles dans son jeu se font apercevoir.
Le cavalier de l’aube défie le chevalier noir…

La flamme est fébrile, la cire a coulé.
Tous sautent de joie et s’enlacent,
Il a vaincu, c’est son heure de gloire.
Le cavalier de l’aube a défié le chevalier noir…

De fil et de temps manquent la flamme.
Ils sont tous partis, ils l’ont laissé seul,
Tout comme la flamme, il va bientôt s’éteindre.
Le chevalier noir l’avait prévu…

Il fait de nouveau noir, la flamme est éteinte.
Ils rient, ils s’amusent,
Tandis que lui, moribond, se lamente.
Le cavalier noir il est devenu…